Page 1 sur 1

L'apostasie, Ridda, qu'en dit l'Islam? Pourquoi en KABYLIE ?

MessagePosté: Ven Oct 20, 2006 12:03
de ithviriw
Salamou 'Alaikoum wa Rahmatou Allahi wa Barakatouhou;

Un phénomène trés grave est en cours en Algérie, surtout en kabylie, où on dénombre des ouvertures d'églises, trés souvent évangéliques trés actives, et dernièrement il a été annoncé que dans les banlieues françaises, toujours au sein de ces mêmes populations d'origines amazighe et Kabyles, en particulier, ce phénomène a pris une ampleur telle en 2005, que les chiffres plus ou moins fantaisistes, annoncent plus de 10.000 conversions vers le christianisme !

Avant de jeter la pierre aux Kabyles, il faut jeter la pierre à ceux qui ont laissé le RCD et la Presse Urinoirs souiller l'Islam, en faisant leurs les accusations des racistes occidentaux et chrétiens, contre l'Islam et en second point qui ont adopté durant la décennie rouge, un langage ordurier et ouvert la voie aux amalgammes réducteurs contre des groupuscules qui à leur façon croyaient "défendre l'Islam ou ce qu'ils croyaient naïvement, un gouvernement islamique utopique qu'ils croyaient mettre en place, en abattant le gouvernement qui les manipulait, à leur insu et en fait les intsrumentalisait contre l'Islam et pour faire triompher l'idéologie laïque et surtout la francophonie", la rupture avec le Monde arabe et musulman et l'adoption de l'Occident chrétien.

Qu'en pensent les hommes de Loi islamique ?

Ce problème est vraiment complexe, il est basé sur un "hadith", rapporté par Boukhari, mais qui n'a pas été repris par les autres traditionnistes, sinon par Tirmidhi, qui lui, le donne spécifiquement dans le cas d'une tribu en guerre contre l'Islam, et qui donc ne porte pas nécessairement sur le problème réel d'apostasie.
C'est donc pour cela que les musulmans préfèrent s'en remettre au seul Coran qui lui, ne prévoit aucune peine contre les apostats, dans ce Monde, sinon que, Allah n'agrée pas leur apostasie, vers quelque religion que ce soit, car c'est un retour après avoir connu la dernière Révélation.

Voir, sur ce sujet
http://fr.wikipedia.org/wiki/Apostasie_dans_l%27islam
Mais à titre de comparaison, il faut aussi voir ce que prévoient les Anciennes Ecritures. Chez par exemple les chrétiens, Ils sont sous le coup de l'inquisition et évidemment, l'histoire nous apprend qu'ils ont subi le bûcher.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Apostasie_ ... istianisme
Le problème de l'apostasie (Ridda), est vraiment complexe, il interpelle les gens du culte islamique en premier lieu, car cette lacune dans l'apostolat prouve qu'ils n'ont pas été à la hauteur des demandes psychologiques de leurs "ouailles", et dans une certaine mesure, la responsabilité en incombe aux autorités qui sont tenues constitutionnellement de défendre l'Islam, Art 2, de de la Constitution, mais hélas, durant la décennie rouge, le pouvoir était au contraire anti islamique, par excès de laïcité militante, et surtout par idéologie de la répression,.
Mais en fait, n'observons-nous pas que ces apostasies surviennent généralement après une Fitna ? Donc, lorsque les gens n'auront pas compris le sens d'un évènement, et que les autorités n'ont pas tenu à le leur expliquer, sinon lorsqu'elles auront elles-mêmes versées dans cette fitna, comme lorsque juste après la mort de Rassoulou Allah, aswaws, un groupe de Compagnons se sont saisis du Pouvoir par la force et ont mis la Ouma devant le fait accompli, par exemple, Ceci a "libéré certains néo-Compagnons de leur Pacte", et ils ont cru y réagir en revenant à leurs anciennes religions, car ils refusaient de reconnaître Abou Bekr, contrairement à d'autres qui refuseront de reconnaître le Coup d'Etat, mais demeureront encore plus fermement attachés à l'Islam et à l'Emir des Croyants, Ali, as, désigné par Rassoulou Allah, aswaws.
Abou Bekr, persécutera les seconds, mais il va combattre les apostats déclarés qui refuseront de lui verser la zakat, avec l'aide de tous les Sahabis, y compris celui dont il a illégitimement usurpé le Pouvoir, Ali, as, qui lui, a été désigné par Allah et Son Messager, à Ghadir Khum, après le Pèlerinage d'Adieu.
L'autre « Ridda », surviendra comme conséquence de la Fitna survenue avec la rébellion de Aïcha, Zoubir, Talha, contre la légitimité de l'Emir des Croyants Ali, as, en violation flagrante du Coran, et des hadiths prophétiques, qui les annonçaient de la bouche même de Rassoulou Allah, aswaws, et qui disait que cette rébellion allait être le fait de la secte rebelle et maudite.

S'en suivit évidemment, l'apostasie de nombre de musulmans surtout parmi les nouveaux convertis, qui ne pouvaient comprendre que l'une des mères des Croyants, Aïcha elle-même, tomberait aussi bas, en violant l'esprit et la lettre du Coran. Leurs doutes, les amèneront, surtout que l'Empire islamique était devenu très vaste, et que certains n'avaient adhéré à l'Islam que par intérêt matériel ou conjoncturel, à annoncer leur apostasie, tandis que d'autres continueront de fomenter les troubles qui conduiront à la bataille de Siffin, entre Amir Al Mou'minin Ali, as, et le plus grand des mounafikins, Mou'awiya, Ibn Abou Soufyan, alors gouverneur de la Syrie, et dont les agissements, la Cour et surtout le gouvernorat n'avaient plus rien à voir avec un gouvernorat islamique, mais ressemblaient fort à un gouvernorat païen ou à la limite Byzantin.
Cette vague d'apostasies sera suivie d'autres, et durant cette ultime phase, l'imam 'Ali, as, aurait exécuté un groupe d'apostats dirigés par Abdalla Ibn Saloul, un rabbin soi-disant converti à l'Islam, qui tentait au profit et en symbiose avec Mou'awiya, de diviniser Ali, as, pour l'assimiler aux yeux des musulmans crédules à un "nouveau dieu Jésus" (Al'iyadhu Bi Allah), et aussi à la demande de Mou'awiya, pour discréditer les fidèles à l'Emir des Croyants,(shi'at Ali), en propageant calomnieusement que ceux-ci clameraient derrière leur fidélité à l'Imam Ali, as, que "Jibril se serait trompé de destinataire dans La Révélation, entre Mouhamad aswaws, et Ali, as, Une calomnie forgée et évidemment sans fondements, mais qui trouvera auprès des nouveaux convertis, nombre d'adeptes, et surtout chez les soutiens syriens, les plus intransigeants de Mou'awiya".

Tirmidhi rapporte que l'imam Ali, as, aurait brûlé Abdalla Ibn Saloul, après que celui-ci aurait refusé de revenir sur ses enseignements. Mais ce "hadith" ne semble pas étayé, d'autant plus que le même "hadith" annonce que Ibn Abbas, aurait affirmé que "si c'était moi, je ne les aurais pas brûlés, mais simplement exécutés, car Rassoulou Allah, aswaws, avait dit lui-même qu'il en faut pas torturer dans ce Monde et se servir des sévices réservés à Allah, Seul comme le feu de l'Enfer".

Ce hadith ne me semble pas sérieux, quand on sait que nul n'était plus qualifié pour connaître la Tradition, (souna), comme 'Ali, as, de qui Rassoulou Allah, aswaws, disait, " Je suis la Cité de la Connaissance, et Ali, en est la porte", ou encore "Ali est avec le Coran en toute circonstance".

En conséquence le "hadith", rapporté par Boukhari, mais qui n'a pas été repris par les autres traditionnistes, sinon par Tirmidhi, qui lui, le donne spécifiquement dans le cas d'une tribu en guerre contre l'Islam, et qui donc ne porte pas nécessairement sur le problème réel d'apostasie, me semble spécieux et fabriqué pour plaire aux sources Omeyades toujours influentes et hégémoniques quoique très très peu crédibles, parmi les sources de Boukhari, malheureusement, avec tout le respect par ailleurs dû aux travaux de ce traditionniste.


C'est donc pour cela qu'aujourd'hui, les musulmans et ce, depuis Ibn Hanbal, qui lui, n'adoptera pas les "hadiths de Boukhari", sur cette question, suivi en cela par Ibn Taymya lui-même et Ibn Al Jawzya, préféreront s'en remettre au seul Coran qui lui, ne prévoit aucune peine contre les apostats, dans ce Monde, sinon que, Allah n'agrée pas leur apostasie, vers quelque religion que ce soit, car c'est un retour à des cultes et à des législations abrogés, après avoir connu la dernière Révélation, qui est la seule d'actualité pour les générations qui ont connu le Denier Message d'Allah, qu'ils trahissent de ce fait.


Voir, sur ce sujet


http://fr.wikipedia.org/wiki/Apostasie_dans_l%27islam
Mais à titre de comparaison, il faut aussi voir ce que prévoient les Anciennes Ecritures. Chez par exemple les chrétiens, les apostats sont soumis à l'inquisition et évidemment, l'histoire nous apprend qu'ils ont subi le bûcher.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Apostasie_ ... istianisme

En Algérie donc, et en Kabylie en particulier, pour ma part, je pense que l'apostasie était prévisible, parmi les populations fragilisées par la propagande des partis comme le RCD et le MDS (ex PAGS et Attahadi), ou le MAK, qui agissaient comme milices des consciences au grand jour au bénéfice de la Junte qui avait mis le grappin sur l'Algérie durant les années 92-2000.
Ils ont fait de la "haine de l'Islam au nom de la "démocratie du ventre et du bas ventre", et au nom de l'identité amazighe, mais dans son aspect raciste et exclusioniste des amazighes arabophones, et leur sectarisme rétrograde et clanique le plus abject, contre les pratiquants de l'Islam, leur fonds de commerce.


Malheureusement, ils avaient à leur disposition des financements ouverts et la Une de la Presse asservie et foncièrement anti-musulmane, Ils étaient surtout relayés H24, par les Médias lourds comme la Télévision algérienne et les chaînes kabyles sur la radio, en sus des chaînes françaises d'expression kabyle, ou française, et les chaînes Evangéliques ou messianiques qui les visaient particulièrement à partir de Chypre et Malte, ou tout simplement en Kabylie sous la couverture des services supposés "défendre l'intégrité du Territoire" mais qui préféraient au contraire combattre l'Islamisme par le Christianisme agressif et surtout pécunièrement reconnaissant à ceux de leurs complices des forces de "in"sécurité Algériennes qui les aidaient dans leur basses oeuvres.

Tout ceci, avec en sus une pénétration agressive par les hordes du RCD et du MAK, sous couvert des milices de "patriotes racketteurs", dans le quotidien des kabyles, ne devait conduire des populations qui connaissaient si peu de l'Islam et auxquelles ont ressassait "voici l'Islam" pendant qu'on leur montrait en instrumentalisant l'image télévisuelle qu'on a évidemment produite en laboratoire, des cadavres d'enfants brûlés et affreusement déchiquetés ou des femmes violées et des vieux et des jeunes, y compris militaires du Service national, affreusement mutilés, qu'on imputait bien sûr, effrontément aux "islamistes", ne pouvait conduire qu'à la défiance vis à vis de ce culte.

En effet, plus le mensonge est gros plus il a de chance de passer et de plus ne dit-on pas "calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose".

Pour éviter que des mises au point fussent faites par des gens capables de réfléchir, ces milices persécutaient, terrorisaient et assassinaient par ailleurs les imams, les intellectuels coupables de réfléchir et d'être logiques ainsi que les familles pratiquantes, soumises par les hordes du MAK, du MDS, du RND et du RCD et leurs milices, au terrorisme aveugle qui n'épargnait ni jeunes, ni vieux, ni vieilles.
Certains n'osaient même plus aller accomplir leurs prières dans les mosquées désertées, car disaient ces censeurs inquisiteurs, elles étaient les "repaires des terroristes", selon la radio et la Presse Urinoirs d'Alger (PUA) comme Le Matin, Liberté, El Watan et Soir d'Algérie, en particulier, relayés par la TV et la radio, soumises à la Police Politique, qui ressassaient les insultes contre l'islam assimilé à "l'islamisme" en boucle, et contre la pratique y compris du jeûne de Ramadhan, devenu subitement un cheval de Troie avec la langue arabe pour avérer les slogans de "barbe FLN", du « colonialisme islamo-baathiste », et bien sûr pour eux, contre la langue kabyle, et contre la culture kabyle et contre la participation au pouvoir et aux richesses de l'Algérie....