Fadhma: La tigresse d'Ighil Oumced

Histoire de la Kabylie (ex. Wilaya III)

Modérateur: amusniw

Fadhma: La tigresse d'Ighil Oumced

Messagede mbibany » Mar Aoû 09, 2005 07:28

Evocation/Fadhma Ibalaidène


Fadhma Ibalaidène est née le 7 août 1918 à Chellata, fille de Mohamed et de Djernine Fatima, épouse Ait Ouali Omar.

** Avant qu’elle ne rejoigne les rangs de l’ALN, elle était, comme ses citoyennes, une courageuse paysanne tenant sa maison et les champs. Elle intègre les rangs de la résistance algérienne en 1955 ! Y activant avec conviction, cœur, patience et courage jusqu’en 1959 où elle mourra jetée d’un hélico militaire français. Son activité au sein de la résistance, elle l’a débutée en tant que ravitailleuse (nourriture et habits) et collecteuse d’argent jusqu’en 1959 à Ighil Oumced, dépendant alors du groupement 4 de la région 2 de la wilaya 3, elle sera responsable de l’organisation et autres. Elle subira l’horreur de la torture sauvage avec un acharnement sans fin de l’ennemi, toutes les pratiques de torture : électricité, coups, eau savonneuse,… pour qu’elle parle. En vain. Elle supportera dans un silence surhumain. Véritable muette.

** Elle sera même offerte vivante à des chiens mais rien ne prit sur elle. Des secrets de ses frères, elle ne dira rien. Courroucée, l’armée française la prendra dans un hélicoptère. Elle lui accordera une dernière chance : il n’est pas trop tard pour sauver sa vie. Elle n’en fut point dupe. Et puis même que ce serait le cas, elle ne trahirait pas son pays, se répétait-elle, courageuse. Elevée à très haute altitude, elle sera jetée au lieu dit “Oudjifène” à Laâzib Na Cheikh (en contrebas d’Ighil Oumced).

** C’était aussi, par là, une pression sur les villageois. Par ce moyen, leur faire terriblement peur pour les dissuader de rejoindre le maquis ou même d’aider de loin. D’octobre 59, les habitants d’Ighil Oumced s’en souviendront car même s’il y eut des morts, la mort de Fadhma signifiait le paroxysme de l’horreur. Elle est morte, la dame courageuse, la tigresse d’Ighil Oumced, la Jeanne d’Arc de la vallée.

** Elle s’est sacrifiée pour que son pays, sa patrie, l’Algérie, recouvre sa liberté, sa dignité, sa souveraineté. Les investigations de l’association Soummam pour la protection de l’histoire et des vestiges historiques, l’expérience de Belkacem Haouchine et sa forte maîtrise dans le domaine, le soutien sûr, de Thais, la sortent de l’anonymat indigne. L’hommage, certes de qualité, reste tout de même modeste eu égard à tous les sacrifices, les nombreux sacrifices consentis.

Taos Yettou
La Depeche de Kabylie
mbibany
 
Messages: 695
Inscription: Jeu Mai 26, 2005 08:37

Retourner vers Histoire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron