Houria Aïchi,Chante dhikr et thèmes des confréries soufie

Une fenetre sur nos freres et soeurs chawis

Modérateur: mbibany

Houria Aïchi,Chante dhikr et thèmes des confréries soufie

Messagede Invité » Mar Nov 15, 2005 11:38

Houria Aïchi
Des Aurès au reste du monde

Dans les montagnes berbères des Aurès, les femmes se rencontrent souvent pour chanter ensemble. Et Houria, enfant, est à chaque occasion dans leur giron. Sa petite voix a déjà quelque chose de singulier qui augure un avenir tout aussi singulier.

Très brillante élève, Houria Aïchi fera ses études secondaires à Constantine, puis entrera à l'université d’Alger pour une licence de sociologie. Bien que n’ayant jamais cessé de chanter, pour son propre plaisir et celui de ses amis, la jeune femme ne donnera une véritable dimension à sa passion pour le chant qu’après son arrivée en France pour un troisième cycle. Entreprenant de collecter les textes et musiques de la tradition orale aurésienne, Houria participera ainsi à faire connaître mais surtout à pérenniser un pan entier de la culture de ses ancêtres.
Peu à peu, on commence à parler d’elle et à l’inviter çà et là. Au fil des années, sa carrière s’internationalisera, notamment après l’enregistrement d’un premier disque chez Ethnic/Audivis, intitulé «Chants de l’Aurès». En 1990, elle travaille sur la bande originale d'Un thé au Sahara de Bertolucci et enregistre avec Ryuichi Sakamoto, de même qu’elle participe à des créations de musique contemporaine.
Houria se produit aussi dans de nombreux festivals, notamment en Angleterre, en Scandinavie, en Allemagne, en Espagne, en Italie, en France et au Canada… tout en restant fidèle à ses racines et à ses origines.

Chantant dhikr et thèmes des confréries soufies, ou interprétant librement l'Ahellil saharien, Houria Aïchi prête, aujourd’hui, allègrement sa voix aux «chants sacrés algériens», d’où le titre de son dernier album.
Mais son ultime projet, c’est celui dans lequel elle s’est lancée le mois d’octobre dernier, en collaboration avec le saxophoniste français Jean-Marc Padovani.

Baptisé «Cantilènes, Oratorio jazz», le spectacle réunit cinq musiciens face à «trois vocalistes d’identités fortes et de traditions musicales différentes». Cela promet !


15-11-2005
H. A
http://www.lanouvellerepublique.com/act ... 2433&idc=9
Invité
 

Retourner vers A Chawi agma (Algerie)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron