Chronique des Aurès de René Fagnoni

Une fenetre sur nos freres et soeurs chawis

Modérateur: mbibany

Chronique des Aurès de René Fagnoni

Messagede mbibany » Jeu Mar 23, 2006 13:16

Chronique des Aurès de René Fagnoni
Beauté des images, émotion des mots


"Ces justes, ni Arabes ni berbères, mais cependant profondément Algériens qui, au nom de l’égalité et de la fraternité de tous les hommes, de leur droit égal à la dignité et à la vie avaient pris place parmi les résistants", écrit René Fagnoni dans Chronique des Aurès.

René Fagnoni est l’un de ces révolutionnaires français qui ont combattu pour la libération nationale. Il a été envoyé durant cette période par l’armée française pour effectuer une mission précise en faveur du colonialisme dans les Aurès et ce déplacement a permis de forger une conscience autre, au contact des opprimés.
Cet amoureux de l’Algérie est actuellement, secrétaire général du Comité de groupe Socpresse-Le Figaro.

L’humaniste français écrit, quarante-huit années après, sa mémoire, d’un pays qui l’envoûte, le sensibilise et l’amène à l’évoquer dans un recueil de poésies qu’il appelle poésies visuelles et autres senteurs.
Les 127 pages de Chronique des Aurès, sont consacrées à des reportages filmiques des villages des Aurès et des portraits de révolutionnaires algériens et français, accompagnés de textes lyriques sous forme d’hymnes. C’est un savant et harmonieux mélange entre beautés des images et émotion des mots saupoudrés dans des textes courts, mais assez longs pour colporter un attachement toujours vivace au pays perdu, plutôt au pays gagné, puisque libéré.
Fagnoni rend un hommage en premier lieu à la population de cette région qu’il aime tant où il lui consacre presque tout l’ouvrage pour montrer des images les plus touchantes dans une période de guerre. Ensorcelé et charmé par ces villages, René Fagnoni écrit dans un passage : "Ce territoire grand, comme cinq fois la France pourrait être l’eldorado du bassin méditerranéen".

L’auteur commémore, également, de nombreuses personnalités qui ont participé à cette guerre en Algérie ainsi qu’en France dont Fernand Iveton, qui est le seul Algérien d’origine européenne condamné à mort puis exécuté en 1957, comme membre du Front de la libération nationale. Il évoque Henri Maillot qui a été tué au maquis avec un autre pied noir, Maurice Laban, ainsi que Maurice Audin.

Chronique des Aurès qui est actuellement sur le marché algérien a été édité chez Art Kange, une nouvelle maison d’édition. Ce beau livre qui est estimé à 400 DA est le premier ouvrage qui a été réalisé par Art Kange. Il est à noter que la conception de ce recueil dont la couverture a été confectionnée en France, est de haute qualité.

Fazila Boulahbal
La Depeche de Kabylie
Édition du Jeudi 23 Mars 2006 N° 1155


http://www.depechedekabylie.com/photos/ ... _18555.jpg
mbibany
 
Messages: 695
Inscription: Jeu Mai 26, 2005 08:37

Retourner vers A Chawi agma (Algerie)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron