TIMGAD

Une fenetre sur nos freres et soeurs chawis

Modérateur: mbibany

TIMGAD

Messagede mbibany » Jeu Avr 27, 2006 10:17

Timgad

Par M. A. Haddadou

--------Timgad est située à 38 km de Batna. Elle se trouve à 1072 m d’altitude, dans le massif des Aurès, sur le site d’une ville antique appelée Thamugadi.

Pour contenir les montagnards berbères, les Romains avaient érigé, au pied des Aurès, tout un réseau de fortifications : Thabudéos (aujourd’hui Thouda), Badias (Badès), Mascula (Khenchela), Lambeis (ex-Lambèse, Tazoult), etc.
Thamugadi a été construite sur une voie romaine, en l’an 100 de J.-C., sous le règne de l’empereur Trajan (98-117), par le légat Munitus Gallus. Elle était destinée aux vétérans, les soldats à la retraite des cités environnantes, notamment de Lambèse, la place forte des Romains dans la région.

La ville, qui a reçu le nom de Colonia Marciana Trajana Thamugadi en l’honneur de la sœur de l’empereur, a vite pris de l’importance, se dotant de toutes les commodités d’une grande ville de l’Antiquité avec des temples, un forum, un théâtre et même une grande bibliothèque, signe d’un mode de vie raffiné et d’une population cultivée.
La ville est devenue un important centre du christianisme africain, ainsi qu’en témoignent les nombreuses églises. Thamugadi, comme d’autre villes de Numidie, a eu ses martyrs.

Elle devait prendre le parti de Donat lors du schisme donatiste et elle est même devenue, pendant un certain temps, la capitale du mouvement, avec pour chef l’évêque Optat, qui réunit, en 397 à Timgad, un concile des évêques donatistes.

----------------------------------------------------------------------------------------------------


--------Les troubles religieux ainsi que les guerres ruinent Timgad. Elle est détruite au VIe siècle, mais les Byzantins, qui ont pris la succession des Romains, la relèvent. Salomon, le général de Justinien, en fait une ville fortifiée en construisant notamment, au sud de la ville, une forteresse. Mais la ville tombe de nouveau au VIIe siècle.

Un voyageur anglais, Bruce, de passage dans la région, a signalé des vestiges qui émergent du sol, mais la ville n’a commencé à être dégagée qu’à partir de 1880 et les fouilles, aujourd’hui encore, ne sont pas achevées. Timgad est considérée comme l’une des villes romaines les mieux conservées au monde et ses ruines sont si étendues qu’on l’a parfois appelée la Pompéi numide.

Inscrit sur la liste du patrimoine universel, le site est en principe protégé, malheureusement, il ne cesse d’être détérioré notamment lors du festival culturel international qui s’y tient chaque année.
Depuis les premières fouilles, entreprises en 1880, de nombreuses habitations ont été mises au jour, ainsi que des temples, des églises et d’autres édifices. Tous, à l’exception de la basilique et du fort byzantin, remontent au IIe siècle.

On peut encore, au musée situé à gauche de l’allée conduisant à la ville antique, admirer de belles mosaïques ainsi que de nombreux objets retrouvés lors des fouilles : poteries, heurtoirs de portes, statuettes, boîtes à fards, etc.

----------------------------------------------------------------------------------------


-- En allant plus au Sud, on trouve une petite église mais le grand monument de la période chrétienne est la grande basilique, entourée d’oratoires et d’un baptistère formé d’une cuve recouverte d’une mosaïque en bon état de conservation.
C’est au voisinage de la basilique que se trouvait la demeure de l’évêque donatiste, Optat. Une autre grande église, située au nord-ouest, aurait été, elle, une église orthodoxe.
Timgad, c’est aussi son arc de triomphe, le fameux arc de Trajan, qui se dresse à l’entrée du decumanus.
Erigé au début du IIIe siècle, orné de pilastres et de colonnes corinthiennes, il comporte une entrée centrale entourée de deux plus petites, surmontées de niches où étaient disposées des statues.

Le nom antique de Timgad se divise en deux : le premier, Marciana Trajana, est romain, le second, Thamugadi, est berbère : c’était sans doute le nom d’origine de la localité où était édifiée la ville.

Il est resté inchangé et doit se lire Timgad, de timgad’, pluriel de tamgut’ (pic, sommet). Le toponyme se retrouve en Kabylie : Tamgout’, en face de Azru n’Thor et Tamgut’ dans la région d’Azeffoun, on le retrouve aussi dans le Hoggar (Timgad).



source: Infosoir.com
mbibany
 
Messages: 695
Inscription: Jeu Mai 26, 2005 08:37

Retourner vers A Chawi agma (Algerie)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron