Ath Laâziz: Nos valeurs en voie de disparition

Quel avenir pour cette region?

Modérateur: amusniw

Ath Laâziz: Nos valeurs en voie de disparition

Messagede mbibany » Mer Mai 24, 2006 15:17

Ath Laâziz
Nos valeurs en voie de disparition


Nous valeurs et traditions sont oubliées, c’est fini…”, a proféré ami Arezki, l’un des vieux du village de Malla lorsque nous l’avions interrogé à propos des traditions de nos aïeux.

En effet, comme partout ailleurs, les coutumes de nos ancêtres sont intégralement enterrées.
A commencer par les associations des villages, Tajmait, où on note que la majorité des villages et hameaux de la commune d’Ath Laâziz sont livrés à eux-mêmes.
Et d’ailleurs, aucune association de village n’existe. Mis à part quelques villages comme Ifhoudhien et Bezzit qui ont su préserver leur association.

Ami Arezki, à ce titre, déclare : “Durant les années 40, un village qui ne disposait pas d’association était systématiquement marginalisé par l’ensemble des associations des autres villages”. Il enchaîne. “C’est au village Amen Greur que l’ensemble des habitants d’Ath Laâziz se réunissaient, que se soit pour l’organisation d’une célébration ou bien pour préparer thimechret”. “Depuis des années, droit ! notre interlocuteur, cette tradition est carrément oublié”.
Tajmait, à l’époque, était la justice des villages, les confits entre nos habitants étaient résolus dans le village”, déplore Ami Arezki.
Il est utile de souligner que les ex-associations des villages ont beaucoup réalisé aux profits de leurs habitants, comme l’ouverture des pistes et la réalisation des mosquées.

L’exemple du village de Chekouh où

des citoyens racontent : “En 1978, nous avons opté pour l’ouverture d’une piste de 2 km vers la localité de Mallal grâce aux efforts consentis par nos habitants. Cependant, la dissolution de ladite association a fait que depuis cette date, la route est devenue impraticable.

Et aucun projet de revêtement n’a eu lieu”. “Les citoyens n’arrivent plus à s’organiser pour le bien de leur village,” déclare notre interlocuteur. De ce fait, et sans doute, la nouvelle génération préfère d’autres cieux, vers les grandes villes.
“Les citoyens sont livrés à eux-mêmes et c’est difficile de réunir l’ensemble des habitants”, nous a annoncé un jeune.
Face à cette rude situation, de nombreux fléaux sociaux se sont illustrés dans les villages, non seulement Ath Laâziz, mais dans toute la Kabylie.

Que ce soit la délinquance, les vols ou les agressions. “A notre époque, ces phénomènes n’existaient pas ou très peu car nous étions unis… Maintenant nous assistons à des agressions quotidiennes des jeunes envers leurs aînés, c’est une honte”, déplore Ami Arezki qui juge que la Kabylie est devenue un Western de films américains.
Et de conclure par cette phrase du Rebelle : “Ilahked azhir gher thudrin negh”, le mal s’est approché nos villages”.

A. Fedjkhi
La depeche de Kabylie 24/05/2006
mbibany
 
Messages: 695
Inscription: Jeu Mai 26, 2005 08:37

Retourner vers Avenir (L')

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron