Discours sur l?Histoire universelle" d?Ibn Khald?n''

Traductions d'oeuvres universelles, du code de la route, etc ...

Modérateur: amdyaz

Discours sur l?Histoire universelle" d?Ibn Khald?n''

Messagede mbibany » Jeu Déc 28, 2006 08:27

Extrait de l?introduction ? "Discours sur l?Histoire universelle" d?Ibn Khald?n


Autre exemple de fables rapport?es par les historiens : l?histoire des rois tubba? du Y?men et d?Arabie. On dit que, partis du Y?men, ces rois envahirent la Tunisie et les Berb?res du Maghreb. L?un d?eux, Afr?qus b. Qays b. Sayf?, contemporain de Mo?se ou ? peu pr?s, aurait donn? son nom ? la Tunisie (Ifr?qiyya [1]). Il aurait fait un grand massacre de Berb?res, et les aurait appel?s ainsi en les entendant parler : "Quel est ce jargon (barbara) ?" aurait-il demand?. C?est ainsi que les Berb?res ont pris ce nom qu?ils ont gard? jusqu?ici [2]. En quittant le Maghreb, Afr?qus y aurait laiss? quelques tribus himyarites, qui y rest?rent, y firent souche, et donn?rent ainsi naissance aux Sanh?ja et aux Kut?ma. C?est ce qui a conduit des historiens comme At-Tabar?, Al-Jurj?n? [3] Al-Mas??d?, Ibn al-Kalb? et Al-Bayhaq? [4], ? pr?tendre que les Sanh?ja et les Kut?ma sont d?origine sud-arabique. Ce n?est pas l?avis des g?n?alogistes berb?res, et ce sont eux qui ont raison. Al-Mas??d? raconte aussi qu?un des successeurs d?Afr?qus, Dh?1-Adh??r, contemporain de Salomon, envahit et conquit le Maghreb, et que son fils et h?ritier Y?sir en fit autant et poussa jusqu?? l?infranchissable "Oued de sable" (w?d?arramal [5]) qui le for?a ? faire demi-tour.

On dit encore que le dernier roi tubba?, As?ad Ab?-Karib, contemporain du Persan Yast?sb l?Akh?m?nide (Kiyyani [6]), r?gna, sur Mossoul et l?Azarbayj?n. Il aurait fait une h?catombe de Turcs, contre lesquels il aurait lanc? trois exp?ditions. Puis il aurait envoy? ses trois fils ? la conqu?te du Fars, de la Sogdiane et de l?Asie Mineure (R?m). Le premier alla jusqu?? Samarcande et entra en Chine (As-S?n), o? il retrouva son fr?re qui venait de razzier les Sogdiens. Ils pill?rent la Chine et rentr?rent avec leur butin. Ils auraient laiss? des contingents himyarites au Tibet (At-Tubbit), o? ils sont toujours. Le troisi?me fr?re aurait atteint Constantinople, il aurait assi?g? la ville et soumis les Byzantins (R?m), avant de prendre le chemin du retour.

Or, tous ces r?cits sont fort ?loign?s de la v?rit?. Ce sont des inventions sans fondement, qui ressemblent plut?t aux fables des conteurs. L?empire des Tubba? n?a jamais d?pass? les limites de l?Arabie. Leur capitale ?tait San?? [7], au Y?men.
L?Arabie est entour?e par la mer sur trois c?t?s : au sud, l?oc?an Indien, ? l?est le golfe Persique qui se d?tache de l?oc?an Indien et s??tend vers Basra, ? l?ouest la mer Rouge qui sort dudit oc?an et va jusqu?? Suez en Egypte. On n?a qu?? regarder une carte. Pour aller du Y?men au Maghreb, il faut passer par Suez, et on compte, au plus, deux journ?es de marche (en ce point), pour passer de la mer Rouge ? la M?diterran?e. Il est donc invraisembable qu?un grand roi, suivi d?une nombreuse arm?e, ait pu faire ce voyage, ? moins que le pays ne lui appart?nt. Ce qui n?est pas le cas, puisque ? cette ?poque les Amal?cites et Canaan ?taient en Syrie, et les Coptes en Egypte. Plus tard, les Amal?cites entr?rent en Egypte, et les Isra?lites en Syrie. Pourtant, rien n?indique que les rois tubba? les aient jamais combattus ou qu?ils aient jamais occup? ces territoires. De plus, le Y?men est tr?s ?loign? du Maghreb, et une arm?e doit ?tre ravitaill?e. Des soldats en dehors de chez eux doivent r?quisitionner les grains et les troupeaux et vivre sur le pays, partout o? ils passent.

Et encore ne se procurent-ils, par ce proc?d?, qu?insuffisamment de vivres et de fourrage. S?ils voulaient emporter, de leur propre pays, le ravitaillement qui leur est n?cessaire, ils n?auraient pas assez de b?tes de somme. Les voil? donc contraints, par la force des choses, d?occuper et de soumettre les territoires qu?ils traversent, pour pouvoir s?y approvisionner. De toute fa?on, il serait invraisemblable que des troupes ?trang?res pussent passer sans difficult? et n?gocier leur ravitaillement. Les histoires (sur les exp?ditions des Tubba? au Maghreb) sont donc stupides ou invent?es.

On n?a jamais entendu parler, au Maghreb, d?un pr?tendu "Oued de sable", et pourtant le Maghreb a ?t? parcouru bien des fois et ses routes sont bien connues des voyageurs et des arm?es qui sont toujours pass?s partout. Mais on aime raconter cette histoire ? cause de son c?t? extraordinaire. Venons-en, maintenant, aux pr?tendues exp?ditions des rois tubba? en Orient et au pays des Turcs. Certes, les voies d?acc?s sont, cette fois, plus vastes. Mais la distance est plus grande, et les Persans et les Byzantins sont sur le chemin des Turcs. Or, rien n?indique que les Tubba? aient jamais occup? les territoires persans ou byzantins. Ils ont seulement combattu les Persans aux marches de l?Iraq et des pays arabes, entre les r?gions fronti?res d?Al-Bahrayn et d?Al-H?ra [8]. Ce sont les guerres entre le Tubba? Dh?1-Adh??r et le roi kiy?nide K?q?vus, puis entre le jeune Tubba? Ab?-Karib et le Kiy?nide Yast?sb. Il y en a eu d?autres, ensuite, avec les dynasties persanes qui succ?d?rent aux Kiy?nides et, notamment, avec les S?s?nides. Quoi qu?il en soit, il e?t ?t? impossible, pour les Tubba?, de traverser le pays des Persans en partant ? la conqu?te du pays des Turcs et du Tibet, en raison des distances et des n?cessit?s du ravitaillement. Tout ce qu?on raconte l?-dessus est sans valeur, m?me si la source para?t digne de foi.

L?historien Ibn Ish?q dit bien, ? propos de M?dine, des Aws et des Khazraj, que le dernier des rois tubba? s?est rendu vers l?Orient, en Iraq et en Perse, mais rien ne confirme, en fait, une exp?dition au pays des Turcs et au Tibet. Il ne faut rien croire de ce genre, mais faire une enqu?te et confronter avec les bonnes r?gles. En d?finitive, il ne reste rien du tout de ces affirmations. Car Dieu conduit les hommes au Vrai.


Extrait de "Ibn Khald?n, Discours sur l?Histoire universelle (Al Muqqaddima), Actes Sud, Paris, 1997."
pp. 16-19.

Ibn Khald?n, Discours sur l?Histoire universelle (Al Muqqaddima), Actes Sud, Paris, 1997.
Traduit de l?arabe, pr?sent? et annot? par Vincent Monteil.

[1] Etymologie fantaisiste. On pense g?n?ralement que les Berb?res ont donn? son nom ? l?Afrique : afri, ou ifri (pluriel ifran), signifie "grotte, caverne" - allusion aux troglodytes ?
[2] D?s l??poque historique, avant les invasions arabes, le peuplement de l?Afrique du Nord ?tait qualifi? de "berb?re", terme sans doute expressif et s?rement import? - du latin d?abord, de l?arabe ensuite. Etymologiquement, les Berb?res sont des "barbares", c?est-?-dire des ?trangers inintelligibles, dont on ne comprend pas la langue. On est donc toujours le barbare de quelqu?un. Les Berb?res s?appellent, g?n?ralement, eux-m?mes, Imazighen (sing. amazigh), terme ?nigmatique, peut-?tre d?riv? d?une racine indiquant la couleur "rouge".
[3] Savant cadi du Xe si?cle, originaire du Gorg?n iranien, ? l?est de la Caspienne.
[4] Historien du XIIe si?cle, l?une des sources d?Ibn Khaid?n, ? travers Ibn Sa??d (XIIIe s.).
[5] C?est la "Rivi?re du Sabbat" des l?gendes juives. En Espagne, c?est l??tymologie du Guadarrama.
[6] Transcription arabe fautive du persan Ki?n, qui d?signe l?antique dynastie iranienne chant?e par Ferd?si ?ob. 1021), au d?but de son ?pop?e nationale, le Sh?h-N?me.
[7] San??, capitale du Y?men, est situ?e ? 2 600 m?tres d?altitude. Elle a pr?s de 160 000 habitants. Ettore Rossi a ?tudi? son dialecte arabe en 1936-1937.
[8] Al-Bahrayn ?tait le nom du Nord-Ouest du golfe Persique, y compris les ?les Bahrein actuelles. Al-H?ra ?tait, sur l?Euphrate, la capitale des Lakhmides, domin?s par les Persans.
mbibany
 
Messages: 695
Inscription: Jeu Mai 26, 2005 08:37

Retourner vers Traductions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité