Si Amar Ben Said BOULIFA

Mouloud Mammeri, Mouloud Feraoun, Kateb Yacine, etc ...

Modérateur: amusniw

Si Amar Ben Said BOULIFA

Messagede mbibany » Lun Fév 20, 2006 08:04

Boulifa, le précurseur de la quête identitaire

UN COLLOQUE LUI EST CONSACRÉ À TIZI OUZOU


Si Amar Ben Saïd Boulifa serait né en 1861 au village Adeni, dans la région de Larbaâ Nath Irathen.
Il fréquente les bancs de la première école française ouverte dans cette municipalité en 1875. Il obtient un certificat d’aptitude aux travaux manuels qui l’oriente vers la carrière d’instituteur.

****--En 1896, il est nommé instituteur adjoint à l’Ecole normale de Bouzaréah après avoir accompli un stage de formation. De par ses compétences et ses connaissances en langue française, il devient répétiteur du berbère dans la même école puis à la faculté de lettres d’Alger. Il enseignera jusqu’en 1914, année où il prendra sa retraite. Boulifa décède, d’après le registre des décès de l’hôpital Mustapha, le 8 juin 1931.

****--Boulifa a consacré toute sa vie à la recherche dans la langue, l’histoire, l’archéologie et la sociologie. Il est l’un des premiers Algériens à élaborer des méthodes d’enseignement de langue amazighe, en publiant deux ouvrages : Une première année de langue kabyle et Méthodes de langue kabyle. Sociologue, Boulifa témoignera de la situation sociale de la Kabylie du XIXe siècle.

***-- Tout comme il “archivera” des textes littéraires et des poèmes kabyles tels ceux de Si Mohand U Mhend dont il a tenu à vérifier l’authenticité auprès du poète en personne qu’il a eu la chance de rencontrer. Boulifa est également un passionné d’archéologie. C’est lui qui aurait découvert l’inscription libyque d’Ifigha (Tizi Ouzou) en 1909 et autres vestiges dans la région d’Azazga.

Un colloque portant sur la vie et l’œuvre de Amar Saïd Boulifa se tiendra à la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, les 22 et 23 février. Des communications, une pièce théâtrale et une exposition sont au programme de cette rencontre organisée par l’association Issegh de Souama. C’est M. Nabti, enseignant à l’université de Tizi Ouzou, qui inaugurera le cycle des conférences mercredi à 11 h. Il parlera de la méthode d’enseignement mise au point par Boulifa. Dans l’après-midi, M. Abdeslam, écrivain et chercheur, interviendra sur “Le discours autour de Boulifa”. Jeudi, MM. Kacimi et Chemakhe témoigneront respectivement sur “la valeur historique” de l’œuvre de cet homme de culture et sa personnalité.
A. T.
Source: Liberte 20/02/2006
mbibany
 
Messages: 695
Inscription: Jeu Mai 26, 2005 08:37

Un ancêtre de la quête identitaire

Messagede mbibany » Jeu Fév 23, 2006 09:19

Un ancêtre de la quête identitaire

L’association Issegh a rendu hommage au grand homme.

La maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou en collaboration avec l’association Issegh de Souama, a organisé les 22 et 23 février un colloque sur la vie et l’oeuvre de Amar Saïd Boulifa, le précurseur de la quête identitaire. Rendre hommage à Boulifa c’est rendre hommage à la culture ancestrale du pays et c’est également renouer avec les racines. Si Amar Ben Saïd Boulifa serait né en 1861 au village d’Adeni dans l’actuelle commune d’Irdjen, daïra de Larbaâ Nath Irathen.

Sa famille les At Belkacem U Amar est de souche maraboutique donc Si Amar a baigné tôt dans la sphère culturelle. Une sphère certes traditionnelle mais avantageuse tout de même par rapport à la société de l’époque. Si Amar, qui est orphelin de père assez tôt, a fréquenté l’école coranique de son village avant de s’inscrire à l’école française ouverte dans sa région en 1875. Si Amar obtient un certificat d’aptitude aux travaux manuels et un diplôme d’enseignement en langue française ce qui le dirige vers la carrière d’instituteur.

Pour l’époque, le jeune indigène qu’était Si Amar, ne pouvait espérer plus ! Engagé comme moniteur dans l’école même où il était élève, Si Amar est nommé en 1896 après avoir accompli un stage de formation à l’école normale de Bouzaréah. Vers 1890, il devient répétiteur de berbère à l’école normale puis à la faculté des lettres d’Alger. Selon l’association Issegh et le HCA, «Si Amar Boulifa a enseigné jusqu’en 1929, année où il se met en position de retraite. Il meurt à l’hôpital Mustapha des suites d’une néoplasie de l’intestin le 8 juin 1931.»

Boulifa a édité en 1897 deux ouvrages restés longtemps comme référence dans l’enseignement : Première année de langue kabyle et Méthode de langue kabyle (cours de 2e année). Boulifa s’est consacré sa vie durant à la recherche aussi bien dans la langue que dans les disciplines aussi diverses comme l’histoire, la littérature orale, la lexicographie, l’archéologie et la sociologie. Selon le Dr Saïd Chemakh, spécialiste de berbère et enseignant au département de Tamazight à l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou:
«Boulifa est le premier intellectuel issu du terroir qui a posé un regard interne sur la culture et à rompre avec le savoir colonial. Un savoir qui prédominait à l’époque. Boulifa a ainsi apporté la contradiction scientifique aux visions des missionnaires et autres militaires.

Boulifa a également côtoyé Si Muhend», et a eu cette chance de recueillir les poèmes du grand aède kabyle. Il a de même réfléchi sur le fait que la région a échappé à la pénétration des envahisseurs turcs par exemple. Il n’y a qu’à feuilleter son ouvrage Le Djurdjura à travers l’histoire pour s’en rendre compte.

Boulifa, le précurseur de la quête identitaire, est aujourd’hui grâce à ce genre de colloque exhumé de l’oubli. Aujourd’hui, hélas, mis à part les universitaires spécialistes du domaine, nos jeunes gens en particulier ne connaissent presque rien de nos grands hommes de lettres. Si Amar, Ccix Muhend, Belaïd At Ali et tant d’autres sont hélas oubliés alors que les « abou » quelque chose ont tenu le haut du pavé.

A. Saïd
L'Expression 23 février 2006
mbibany
 
Messages: 695
Inscription: Jeu Mai 26, 2005 08:37

???? ???? ??????

Messagede mbibany » Lun Fév 27, 2006 09:26


* ???? ???/ ??? ?? ??????? ???????? ?? ????? ??????????

?????? ??????? ????? ??? ???? ?????? ??????

?????? ?????? ??????? ??????? ??????? ???? ??????? ??? ??????? ????? ????? ????? ???? ???? 22 ?23 ????? ??? ???? ???? ???? ?????? ??????? ???????.

??? ??????? ??? ?? ????? ?????? ??????? ?????? ???? ??? ?????? ?? ????? ’???? ?? ?????’ ???? ???? ??????? ???? ??? ????? ’?????? ?????? ?? ????? ?? ??????’.


??? ?? ???? ?????? ??? 1861 ????? ???? ??????? ?????? ?????? ???????? ??? ?????? ????? ???? ???? ??? ?? ???? ???????? ?????? ??????? ???? ????? ?????? ???? ?? ??????? ??? ,1875 ??? ???? ??? ????? ????? ????? ????????? ????? ????? ??????? ??????? ???????? ?????.????? ??????? ??????? ???? ???????? ???? ???? ????? ???? ?? ????? ??????????? ???? ???????? ??????? ??? ,1890 ??? ????? ??? ?? ??? ?????? ?????? ????? ?????????? ??????? ?????????? ????? ???? ?????? ??? ???? ?????? ???????? ???????? ??? ??? ????? ???? ????? ????? ?????????? ??? ???? ??? 1914 ??? ?? ???? ??? ?????? ?????? ?????? ?????? ??? .1931

??? ?????? ?? ????? ?? ????? ?? ?????? ?? ???????? ?????? ???????? ??????? ???? ???????? ???? ??????????? ??? ????? ?????? ???? ???? ?? ?????????? ??????? ????? ????? ??? ????? ????? ??????????? ??? ??? ???? ?? ????? ?????? ??? ????? ???? ’????? ?????? ?? ??????????’ ???? ??? ??? 1897 ?’????? ????? ????? ??????????’? ??? ?? ??????? ???? ?????? ???? ?????? ????? ’????? ??? ???????’


???? ????

http://www.akhersaa-dz.com/read.php?id= ... d=MTYzMA==
mbibany
 
Messages: 695
Inscription: Jeu Mai 26, 2005 08:37


Retourner vers Ecrivains

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron