Le rebelle

(Isefra)

Modérateur: amdyaz

Le rebelle

Messagede A.AMAROUCHE » Sam Juil 08, 2006 03:55

Le rebelle


Je suis né rebelle et je meurs rebelle
Car dans mes veines coule le sang des rebelles

Le sang des martyrs du printemps noir
Le sang du peuple berbère qui vit toujours dans le noir.

Un peuple qui a une civilisation millénaire
Ne peut être réduit à une tribu ordinaire

Un peuple opprimé durant toute une histoire
Par un pouvoir mafieux et notoire

Un peuple qui résiste et vit dans l’espoir
D’un jour meilleur et plein de gloire

Un peuple qui a sa culture et sa propre langue ancestrale
Ne peut s’associer ou être confondue avec une autre médiévale

Étrangère où il y a décadence, ignorance
Inégalité, mendicité et intolérance.

Un peuple qui a sa propre identité culturelle
Ne peut s’accoupler avec une autre virtuelle

Un peuple qui vit dans le passif
Ne fait que régresser, il devient oisif

Un peuple avec un passé et histoires erronées
Ne peut prétendre un jour être couronné

Un peuple qui n’a aucune réaction
Est un peuple en voie de disparition.


Le berbère06
A.AMAROUCHE
 

poesie raciste sous couvert de caractere rebelle

Messagede krimo » Sam Juil 08, 2006 16:00

@ A.AMAROUCHE

vous dites:

"Un peuple qui a sa culture et sa propre langue ancestrale
Ne peut s’associer ou être confondue avec une autre médiévale

Étrangère où il y a décadence, ignorance
Inégalité, mendicité et intolérance."

vous parlez de la culture arabophone dans les pays
d'Afrique du Nord et vous traitez cette culture de tous les noms.

nous avez le droit d'etre rebelle contre l'injustice vecue par votre
culture et langue mais vous n'avez pas le droit de commettre
une autre injustice sur la culture de ce que vous considerex comme etant l'Autre.
krimo
 

Re: poesie raciste sous couvert de caractere rebelle

Messagede Invité » Dim Juil 09, 2006 04:04

azul fellakh,

Ce n'est pas du tout une poesie raciste, c'est une poesie reelle qu'on vit de jour en jour .c'est la triste realite des choses.
Je sais qu'au fond de nous meme ,la verite nous blesse toujours un peu et nous derange desfois....Mais il faut admettre certaines choses evidentes....

Tanemirt
Invité
 

jugements de valeur

Messagede krimo » Lun Juil 10, 2006 00:18

ce ne sont pas de faits que Mr. Amarouche parle dans sa poesie mais bien de jugements de valeur, comme de pretendre que la culture arabe
est "etrangere" (pourtant la majorite des algeriens parlent l'arabe), "décadence, ignorance, Inégalité, mendicité et intolérance.".

tout ca c'est des jugements qu'il porte a l'egard de la culture arabe.

non seulement on peut aisement remettre en question le fait que ces jugements s'appliquent a la culture arabe mais on peut aussi douter du fait que ces jugements ne s'appliqueraint pas a la culture de Mr. Amarouche.

en effet, comment Mr. Amarouche a-t-il pu constater des tels defauts dans la culture arabe? en visitant Alger? ou bien une region arabophone? et laquelle?

et supposons qu'il a effectivement constate cela, il n'a point constate d'intolerance, d'ignorance, de decadence chez les berberes?

il me semble que c'est difficile de pretendre que des arabophones et des berberophones sont clairement differents dans leurs comportements, eux qui vivent dans un meme pays et souvent dans une meme ville.

Il est evident que Mr. Amarouche fait, comme d'autres, il propage son racisme primaire a travers de la poesie, car c'est a peu pres le seul endroit ou il peut, d'un cote, compter sur l'exces de patriotisme (voire l'aveuglement nationaliste) de certaines de gens de sa culture pour pardonner ses propos, pourtant racistes, surtout que Mr. Amarouche se porte, dans sa "poesie" a la defense de la culture berbere.
krimo
 

triste realite des choses?!

Messagede krimo » Lun Juil 10, 2006 00:32

@ Guest

vous dites:

"c'est la triste realite des choses.", "la verite" et "il faut admettre certaines choses evidentes...".

lisez mon dernier message sur cette soi-disante "realite des choses".

si c'est bien une "realite des choses", alors Mr. Amarouche est entrain
de la rendre plus triste, en adoptant lui-meme ce point de vue raciste.

dites plutot que Mr. Amarouche souhaiterait que la realite des choses puisse etre comme il le decrit dans sa poesie. cependant, Mr. Amarouche ne peut pas faire avancer la cause berbere en diabolisant l'Autre.

La triste realite de la chose est que des gens comme Mr. Amarouche, nuisent a la cause berbere.
krimo
 

Le rebelle

Messagede A.AMAROUCHE » Lun Juil 10, 2006 04:16

Monsieur,

En reponse a vos propos concernant le poeme sur le rebelle,je vous fais savoir encore une fois que ce n'est pas un poeme de racisme primaire,
C'est une triste realite que vous ne voulez point admettre.
En effet, l'afrique du nord est un peuple berbere depuis la nuit des temps,il a ete opprime par plusieurs envahisseurs(romains,vandales,turcs, arabes ,francais....)et encore aujourd'hui par un pouvoir mafieux , raciste et sanguinaire, qui a dilapider les richesses naturelles de ces pays.
C'est un peuple qui demande uniquement sa culture, sa langue, son identite amazight et sa difference et vivre dans la coexistence et la tolerance.
Si vous voyez dans tout ca du racisme, c'est que vous l'etes profondement mon cher monsieur...

Tanemirt
A.AMAROUCHE
 

Le rebelle

Messagede A.AMAROUCHE » Lun Juil 10, 2006 05:24

monsieur,
je t'invite a lire cette interview pour repondre a tes quetions obscures:

Interview de Belkacem Lounes, Président du CMA
jeudi 6 juillet 2006
1.. Pour quelles raisons avez-vous écrit au roi du Maroc ?

Notre objectif est que l’Etat du Maroc assume pleinement son amazighité (histoire, civilisation, culture et langue) et que cela se traduise par sa reconnaissance dans la Constitution du pays et ensuite par son institutionnalisation à tous les niveaux de l’administration, de l’école, des médias publics, etc. Or il est notoire qu’au Maroc, le roi est l’autorité suprême du pays, disposant de très larges pouvoirs constitutionnels. L’article 19 de la Constitution prévoit que le roi " est le protecteur des droits et libertés des citoyens, groupes sociaux et collectivités" et l’article 103 notamment, précise ses larges prérogatives. Le gouvernement et son administration qui expriment et pratiquent tous les jours leur amazighophobie, ne peuvent être considérés comme des instances crédibles. Par conséquent, le roi reste à nos yeux, la seule autorité capable d’assumer ses responsabilités et de donner une suite favorable aux attentes des Amazighs. D’autant plus que l’expérience nous enseigne que "la question amazighe" au Maroc relève exclusivement du Palais, depuis l’époque de Hassan-II.

2.. Est-ce que réellement la langue, la culture et l’identité amazighes sont arrivés à un tel niveau de danger qui justifie l’appel au roi et l’intervention des Nations Unies ?

Lisez notre rapport aux Nations Unies et vous constaterez la situation effrayante des Amazighs du Maroc, dans tous les domaines de la vie courante. Quelques exemples suffisent pour montrer que les Amazighs dans ce pays sont considérés comme des sous-citoyens, comme au temps de la colonisation française : Ils n’ont même pas la liberté de donner le nom de leurs ancêtres à leurs enfants, ils n’ont pas le droit de s’exprimer en Tamazight dans les tribunaux et n’ont pas droit à un traducteur assermenté alors que celui-ci est prévu pour les étrangers, ils n’y a aucune chaine de TV amazighe alors qu’il y en a 4 en arabe, leur histoire est falsifiée, leur langue et leur culture sont méprisées par et dans les institutions publiques, notamment à la TV et à l’école, tous les efforts de l’Etat et des sommes faramineuses sont consacrés à la promotion de l’arabité et de l’arabisation, l’Etat se réfère toujours aux lois coloniales françaises pour les déposséder de leurs terres, l’exploitation des mines sur leurs territoires ne leur laisse que la pollution et l’assèchement de leurs rivières, les régions amazighes sont appauvries et marginalisées sur le plan socioéconomique, sans compter les intimidations, les brimades et le mépris quotidiens vis-à-vis de tout ce qui est amazigh, qualifié péjorativement de "chelha". Il y a là une réelle et imminente menace de mort qui pèse sur le peuple amazigh du Maroc et cette situation nécessite au moins, que l’on sonne l’alarme tant au niveau national qu’au niveau des instances internationales et de toutes les places publiques de la planète.

3.. Est-ce que la langue, la culture et l’identité amazighes connaissent une crise seulement au Maroc ou bien également dans les autres Etats arabes d’Afrique du Nord ? Avez-vous écrit aussi à Bouteflika qui connaît lui, une réelle crise avec les kabyles ?

La langue, la culture et l’identité amazighes sont confrontées à peu de choses près, au même déni et à la même politique d’éradication par, comme vous dites, les "Etats arabes" d’Afrique du Nord, étant entendu que ce sont les gouvernements qui sont arabes et panarabistes et non pas les pays qui eux, sont amazighs. En Algérie, nous ne comptons pas écrire au chef de l’Etat, tant que les gendarmes et les commanditaires responsables des crimes commis durant le printemps noir de l’année 2001 en Kabylie (126 morts et plus de 5000 blessés) n’ont pas été jugés et condamnés. En revanche, nous comptons nous adresser directement aux algérien-e-s à l’occasion de la prochaine réforme de la Constitution du pays, pour leur rappeler nos exigences concernant la reconnaissance et le respect de nos droits fondamentaux et des principes universels de démocratie et de modernité. Ce sont là nos conditions en tant qu’Amazighs pour pouvoir participer à la construction d’une Algérie que nous voulons plurielle et respectueuse de tous les droits humains.

4.. Avez-vous des statistiques qui indiquent que la proportion des Amazighs au Maroc dépasse celle des Arabes ?

Les résultats du recensement de la population effectué en 2004, indiquent que 27,8% des marocains ne parlent que Tamazight et ce, malgré plusieurs siècles d’une arabisation acharnée. Et si on ajoute à ce chiffre les Amazighs qui parlent aussi d’autres langues et même ceux qui ont perdu l’usage de la langue amazighe mais qui se considèrent Amazighs, alors ce chiffre devrait être multiplié au moins par trois. C’est ce que le gouvernement marocain lui-même a reconnu en écrivant dans son site internet -www.maroc.ma- que " 75% des habitants du Maroc sont des Amazighs et 25% des Arabes ". Mais dès que la presse notamment amazighe a relayé cette information, ces chiffres ont aussitôt disparu du site. Pourquoi cette disparition de la vérité ? pourquoi la cacher ? Tout simplement parce qu’elle confirme ce que le mouvement amazigh et les spécialistes en la matière ne cessent d’affirmer depuis longtemps et surtout pour éviter la prise de conscience que la majorité amazighe est dominée par la minorité arabe qui monopolise les pouvoirs politique et économique et impose sa langue, sa culture, son idéologie, etc.

5.. Ne croyez-vous pas que la création de l’Etat de Tamazgha conduirait à la balkanisation de la nation arabe ?

Tout d’abord, je redis clairement que notre pays Tamazgha (Afrique du Nord) ne fait pas partie du "monde arabe" ou de la "nation arabe", ni géographiquement, ni culturellement, ni linguistiquement, ni sociologiquement, ni économiquement. D’ailleurs, les vrais arabes du Moyen Orient ne considèrent pas les arabophones d’Afrique du Nord comme des Arabes. Ensuite, disons que l’idéal serait de revenir à Tamazgha avec tout ce que cela implique en matière de reconnaissance et d’institutionnalisation de l’amazighité, avec une organisation administrative des territoires sous une forme fédérale. La première étape serait d’aller vers l’instauration progressive des "Etats-Unis d’Afrique du Nord", sur le modèle de l’Union Européenne. Les peuples sont prêts, il manque seulement la volonté politique des gouvernements. A propos, je rappelle l’aberrante et injuste fermeture de la frontière algéro-marocaine. A qui profite t-elle ? Pas aux peuples de cette région, j’en suis sûr ! Quant à la prétendue balkanisation de l’Afrique du Nord, ce n’est qu’un épouvantail agité par les tenants de l’ordre dominant pour faire peur et maintenir leur pouvoir absolu. A chaque fois qu’un peuple cherche à se libérer, les tenants de l’ordre établi tentent de provoquer les peurs par l’instauration de la confusion, des amalgames et de la division. En réalité, chacun sait mais feint de l’ignorer, que notre projet est résolument un projet d’amitié et de paix. En revanche, il est certain que ce sont les violations des droits et des libertés qui vont pousser un jour ou l’autre, les gens à se révolter. Cette vérité est universelle et les pouvoirs en place n’ont pas intérêt à l’oublier.

6.. Le respect de l’identité et des droits économiques, sociaux et culturels des Amazighs passe t-il nécessairement par un Etat fédéral et l’autonomie des régions ?

Après plus d’un demi-siècle d’une indépendance confisquée, les Amazighs du Maroc se rendent compte qu’ils sont toujours colonisés politiquement, économiquement, linguistiquement et culturellement. Leur seule chance de survie exige qu’ils prennent leur destin en main conformément au droit international qui préconise "le droit des peuples et des nations à disposer d’eux-mêmes et en vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel". Par ailleurs, le fédéralisme et les autonomies régionales constituent une organisation moderne de l’Etat qui a fait ses preuves ailleurs, assurant la stabilité et la prospérité des peuples. Je mets en garde les pyromanes de tous bords qui manipulent les concepts en parlant d’atteinte à l’unité nationale, et qui tentent de dresser les uns contre les autres dans le seul but de maintenir leurs pouvoirs et leurs privilèges exorbitants.

7.. Dans le cas où le roi ne donnerait pas suite à vos revendications, que comptez-vous faire ?

Très sincèrement, j’ai beaucoup de mal à imaginer que nous ne serons pas entendus. Mais si tel était le cas, chacun devra assumer ses responsabilités. En attendant, les revendications des imazighen du Maroc sont légitimes, réalistes et correspondent aux intérêts supérieurs du pays. Cela n’échappe certainement pas au roi qui a d’ailleurs enclenché le processus de réhabilitation de l’identité amazighe du Maroc en 2001. Ce que nous lui demandons aujourd’hui, c’est simplement de poursuivre et d’approfondir la même démarche et d’assurer une haute protection juridique à l’amazighité. Je suis personnellement très optimiste concernant les suites favorables à nos principales revendications, d’autant plus qu’elles bénéficient désormais du soutien des Nations Unies.

Belkacem Lounes

Interview accordée au journal Almichaal, Maroc

Juillet 2006
A.AMAROUCHE
 

vous n'avez quand meme pas le droit!

Messagede tikouk » Mar Aoû 15, 2006 21:39

MR. Amarouche

Concernant votre message en date Jul 10, 2006 8:16 am,
vous dites: "C'est une triste realite que vous ne voulez point admettre."

On ne peut pas admettre le racisme MR.

Le fait que le peuple berbere a souffert sous des racistes arabophones,
des baathistes (dont des kabyles) ne vous donne nullement le droit d'etre raciste a votre tour et PIRE, encore, de dire des choses fausses
sur l'islam.
tikouk
 


Retourner vers Poesie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron